BRUNO ROLLET ARCHITECTE

L’agence d’architecture Bruno Rollet  a été créée il y a 25 ans. Son architecture est intimement liée au « paysage » qui l’entoure et l’anime. Les projets se nourrissent des différents contextes, des évolutions techniques et des usages. Ils dépassent souvent l’emprise du lieu pour dialoguer plus loin avec les paysages urbains, ou les paysages tout court.

L’agence a remporté le concours d’Architecture Bas Carbone 2010 lancé par EDF pour le projet de 29 logements sociaux « Le Candide » dans le quartier Balzac à Vitry sur Seine, livré en novembre 2012.  Pour ce projet, l’agence a également obtenue le prix AMO spécial Saint Gobain 2013 et, en 2014, le Prix européen d’architecture Philippe Rotthier pour la meilleure intervention dans un paysage social.

Bruno Rollet travaille notamment sur le renouvellement urbain du quartier des Aubiers à Bordeaux en partenariat avec l’agence Flint et Base paysagistes ; il  développe des projets de logements en Ile de France, à Reims, à Toulouse, à Bordeaux et poursuit une recherche pour remédier au mal logement.

 

 

 

L'ESPRIT D'INNOVATION

L’analyse approfondie du site, du quartier, du programme à construire nous permet de proposer des solutions innovantes et propres à chaque projet. Pour nous le développement durable n’est plus seulement constitué de techniques, performances, labels et chiffres. Il a aussi une dimension humaine et sociétale. C’est pourquoi nous y réfléchissons aussi en termes de mutualisation de services en tentant de combiner lieux de vie et objectifs économiques. L’emploi, l’insertion sont des données primordiales. Le lien social est un facteur de réussite déterminant.

Co-conception

Comment un maître d’ouvrage et un maître d’œuvre peuvent innover ensemble en enrichissant des programmes de construction ? Les contraintes techniques, urbanistiques et économiques, ne sont plus seules au cœur d’un projet, et intègrent dorénavant la prise en compte de la dimension humaine essentielle à sa réussite. Le lien entre habitat, emploi, santé et transports doit être amené au cœur de nos préoccupations communes et nous réunir maîtres d’ouvrages, aménageurs, urbanistes et architectes. Le projet d’architecture nous permet de parler de développement durable en termes d’habitat, de vivre ensemble, de lien social, de partage, de techniques, de performances, de bien être, de confort, de savoir-faire, d’échanges, d’évolutivité, de mutualisation, de connaissances.

Valeur ajoutée dans l’habitat

L’habitat pensé de manière évolutive s’adapte aux différentes étapes de la vie des occupants. On peut ainsi créer pour un temps une pièce en plus, et transformer son logement en fonction de ses besoins. Les caractéristiques évolutives des logements favorisent les relations intergénérationnelles, permettent une mixité sociale et une autre façon de vivre la Cité.

Coût global – une notion primordiale

Le coût global se compose de la charge foncière, des coûts de construction, des frais de financement, des coûts d’utilisation et de maintenance. L’architecte a peu de prise sur le montant du foncier et sur les coûts de financement ; il peut cependant agir sur les coûts de construction, d’utilisation et de maintenance. En investissant autrement, les frais d’entretien et de maintenance sont réduits au fil des ans. En générant moins d’entretien, on dépense moins et on pollue moins, et les installations techniques mises en place diminuent les charges du bailleur ou des propriétaires et par conséquent celles des occupants. Le « reste pour vivre » des habitants s’en trouve amélioré.

 

Bruno Rollet Architecte